Hépatite C – Français

Ressources reliées

Hépatite C – Maladie et cheminement clinique (VHC – MCC)
VHC-MCC

 


Vidéo : Foire aux questions concernant l’hépatite C  (Brochure)

French Video - FAQRéponses aux questions les fréquentes posées par les personnes atteintes d’hépatite C


Faits au sujet de l’hépatite C

(Transcription de la vidéo)

Qu’est-ce que l’hépatite C?

Il s’agit d’un virus qui peut causer des dommages au foie, un organe qui possède de multiples fonctions essentielles à la vie.

Combien de personnes sont atteintes d’hépatite C au Canada?

Environ 300 000 personnes sont atteintes d’hépatite C. Cela représente environ 1 personne sur 100.

Le corps peut-il éliminer l’infection?

Cela arrive parfois. En moyenne, pour 10 personnes qui contractent l’hépatite C, environ 3 seront capables d’éliminer l’infection au cours des six premiers mois. Leur corps s’attaque au virus et il parvient à l’éliminer naturellement. Environ 7 personnes souffriront d’hépatite C chronique, ce qui veut dire qu’à moins de se faire soigner, elles en seront probablement atteintes toute leur vie.

Peut-on guérir l’hépatite C?

Oui! Les médicaments actuels peuvent guérir environ 95 % des personnes traitées!

Existe-t-il un vaccin contre l’hépatite C?

Non. Il n’existe aucun vaccin qui vous protège de l’hépatite C. Vous pouvez vous protéger en sachant comment le virus se transmet et en prenant des précautions pour réduire le risque de contracter l’hépatite C.

Si j’ai l’hépatite C, est-ce que je m’en apercevrai?

À moins de connaître les activités qui vous exposent à un risque de contracter l’hépatite C, vous ne saurez probablement pas que vous êtes atteint. La raison en est que la plupart des gens n’ont pas de symptômes tout de suite.

Seulement 1 personne sur 4 a des symptômes dès qu’elle est infectée. De nombreuses personnes ne présentent de symptômes que 10 à 30 années après avoir été contaminées. Cela s’explique par le fait que le foie peut continuer à fonctionner pendant longtemps même s’il est endommagé.

Reconnaître les symptômes

Beaucoup de personnes atteintes d’hépatite C souffrent parfois d’autres maladies. C’est pourquoi il est parfois difficile de reconnaître les symptômes qui sont reliés à l’hépatite C. Consultez votre fournisseur de soins de santé si vous présentez des symptômes qui vous inquiètent.

Quels sont les symptômes de l’hépatite C?

Au début, la plupart des gens ont peu ou pas de symptômes, mais au fil du temps, certains peuvent se sentir:

  • fatigués
  • éprouver des douleurs musculaires et articulaires
  • maux de tête
  • des démangeaisons cutanées
  • souffrir de dépression
  • d’anxiété
  • douleurs abdominales au foie ou autour de celui-ci
  • « cerveau embrouillé », en d’autres termes, d’avoir du mal à se concentrer et de souffrir de pertes de mémoire

Ressources reliées

Brochure : Foire aux questions concernant l’hépatite C
FAQ French Feb 2016

Réponses aux questions les fréquentes posées par les personnes atteintes d’hépatite C.


Vidéo : Foire aux questions concernant l’hépatite C

French Video - FAQRéponses aux questions les fréquentes posées par les personnes atteintes d’hépatite C


Comprendre comment se transmet l’hépatite C

(Transcription de la vidéo)

Comprendre comment se transmet  l’hépatite C

Après en avoir appris au sujet de l’hépatite C, certains se demandent si certaines personnes de leur entourage en sont atteintes. Il est toutefois impossible de deviner si elles sont atteintes d’hépatite C simplement en les regardant.

C’est pourquoi il est important de savoir comment se transmet la maladie. Vous pouvez ensuite prendre des précautions pour vous protéger, et protéger les autres, contre l’hépatite C.

L’hépatite ne se transmet pas…

…par des gestes habituels de tous les jours comme : la toux, les caresses, les baisers ou le partage de nourriture. Ces activités ainsi que d’autres du même genre, ne présentent aucun risque.

Comment empêcher la transmission de l’hépatite C

Vous pouvez contracter l’hépatite C si le sang d’une personne atteinte entre dans votre organisme. Plus le risque de contact sanguin direct est grand, plus il y a de risques de transmettre l’hépatite C.

On peut transmettre l’hépatite C de nombreuses manières. Certains comportements sont plus susceptibles de transmettre la maladie que d’autres.

Le sang et les produits sanguins

Votre système sanguin est le moyen le plus efficace pour le virus de l’hépatite C d’entrer dans votre corps.

Avant 1992, le risque était assez grand de contracter l’hépatite C par des transfusions sanguines. Par le passé, le sang n’était pas soumis à des tests pour détecter la présence du virus.

Au Canada, depuis 1992, tous les dons de sang sont soumis à des tests de dépistage de l’hépatite C. C’est pourquoi il n’y a plus de risque d’attraper le virus lors de transfusions sanguines.

De nos jours, on attrape le plus souvent l’hépatite C

…en partageant des drogues et ou du matériel d’injection. Si les drogues ou le matériel d’injection sont utilisés par plus d’une personne, il est fort possible qu’une personne atteinte d’hépatite C transmette la maladie à une autre personne.

Comme le virus peut très facilement pénétrer dans le système sanguin lors d’une injection, on doit absolument utiliser de nouvelles seringues jetables et du matériel stérilisé dans toutes les procédures médicales.

C’est aussi la raison pour laquelle on fournit gratuitement du matériel d’injection (p. ex. seringues, eau, cuillères, chauffoirs et ouate) aux personnes qui s’injectent des drogues. Autrement, ces personnes s’exposeraient à des risques plus élevés de contracter l’hépatite C en partageant du matériel d’injection.

On contracte parfois l’hépatite C…

…lorsque le sang d’une personne infectée entre en contact avec l’organisme d’une autre personne par exemple par une plaie ouverte, une coupure ou un piercing.

Ainsi, le virus peut entrer dans l’organisme :

  • par l’utilisation de matériel non stérile ou réutilisé lors d’un tatouage, d’un cutting ou d’un perçage corporel;
  • lors de rapports sexuels à risque qui mènent à l’échange de sang comme des pratiques sexuelles brutales;
  • ou par le partage de matériel de consommation de drogues non injectables, comme des pailles ou des pipes à crack.

On peut aussi contracter l’hépatite C…

  • en partageant des articles ménagers qui pourraient comporter des traces de sang comme des rasoirs, des brosses à dents ou des coupe-ongles,
  • en se faisant piquer accidentellement par une aiguille usagée,
  • avec du matériel médical ou dentaire qui a été réutilisé et n’a pas été adéquatement stérilisé.

Même si c’est rare, une mère peut transmettre le virus de l’hépatite C à son bébé à la naissance.

Ressources reliées

Patient : Tests pour diagnostiquer l’hépatite C
French - Tests used

Page expliquant le processus de dépistage de l’hépatite C (avec schéma).


Prestataire de soins : Listes de vérification avant et après les tests de dépistage

French-Pre-post checklistsListes de vérification pour la discussion avant/après le test de détection de l’anticorps ou de l’ARN.


Se faire tester

(Transcription de la vidéo)

Devrais-je me faire tester pour
l’hépatite C?

Vous devriez vous faire tester si vous avez vécu ne serait-ce qu’un seul événement à risque, que ce soit il y a longtemps ou récemment.

Les tests de dépistage sanguin sont la seule façon de savoir si vous avez l’hépatite C.

Comment puis-je subir les tests de dépistage de l’hépatite C?

Vous pouvez vous adresser à n’importe quel fournisseur de soins de santé comme une infirmière ou un médecin. Ces personnes vous indiqueront comment et où vous pourrez subir les tests de dépistage de l’hépatite C.

Il faut combien de tests pour déterminer si j’ai l’hépatite C?

Deux types d’analyses sanguines sont nécessaires. Ces tests sont habituellement faits à des moments différents.

Quel est le premier test?

Le premier test vise à déterminer la présence d’anticorps de l’hépatite C. Ce test montre si vous avez déjà été infecté par le virus de l’hépatite C. Ce test ne permet pas de déterminer si vous êtes toujours infecté.

Que se passe-t-il si le premier test est négatif?

Si le premier test, le test des anticorps, est négatif, cela veut dire qu’on n’a pas trouvé d’anticorps de l’hépatite C et que vous n’avez jamais contracté l’hépatite C. Le deuxième test sanguin n’est donc pas nécessaire.

Et si le premier test est positif?

Si le test des anticorps est positif, cela veut dire que des anticorps de l’hépatite C ont été détectés et que vous avez contracté l’hépatite C à un moment quelconque de votre vie. Ce test ne détermine pas si vous êtes toujours infecté, c’est pourquoi vous devrez subir le second test.

Que vérifie le deuxième test?

Le test suivant est le test du virus de l’hépatite C (aussi appelé test de détection de l’ARN du VHC ou test de PCR). Ce deuxième test détermine si vous êtes encore infecté par le virus de l’hépatite C.

Et si le deuxième test est négatif?

Si le test de détection du virus de l’hépatite C est négatif, cela veut dire que le virus n’est pas présent dans votre organisme et que vous n’êtes plus infecté par l’hépatite C.

Il est possible de contracter l’hépatite C plus d’une fois. Il serait donc prudent de consulter un fournisseur de soins de santé qui vous expliquera quoi faire pour éviter de contracter de nouveau l’hépatite C.

Et si le deuxième test est positif?

Si le test du virus de l’hépatite C est positif, cela veut dire que le virus est présent dans votre organisme et que vous avez l’hépatite C.

Votre résultat de test doit être envoyé à votre service local de santé publique afin que l’on puisse calculer combien de personnes sont atteintes de l’hépatite C.

Votre diagnostic d’hépatite C demeure toutefois confidentiel. Vous n’avez pas l’obligation de dire à quiconque que vous avez l’hépatite C. Vous décidez à qui vous voulez en parler.

Ressources reliées

Patient :

French-Questions freq asked Questions fréquemment posées aux prestataires de soins au sujet de l’hépatite C.


Patient :

French-Bill of rights Cette Charte des droits personnels peut vous aider à exprimer vos besoins.


J’ai l’hépatite C, que se passe-t-il ensuite?

(Transcription de la vidéo)

Comment l’hépatite C affecte-t-elle mon organisme?

L’hépatite C peut causer de l’enflure et des lésions au foie.

Après une période de 20 à 30 ans, le foie peut être très endommagé et incapable de fonctionner correctement.
Cela peut causer une foule de problèmes de santé différents car le foie joue de nombreux rôles importants dans l’organisme.

Toute personne présentant des signes de dommages au foie devrait être examinée afin de voir si elle peut obtenir le traitement de l’hépatite C dans le but de prévenir d’autres lésions au foie.

Comment puis-je savoir si mon foie est endommagé?

Les fournisseurs de soins de santé ne peuvent prévoir qui subira des dommages au foie, c’est pourquoi il est important de consulter régulièrement un fournisseur de soins de santé qui peut surveiller votre état de santé.

Votre fournisseur de soins de santé peut réaliser une évaluation détaillée de votre état de santé. Cette évaluation permettra de déterminer si l’infection par le virus de l’hépatite C a causé des problèmes dans le fonctionnement de votre foie. Elle comprendra :

  •  un examen physique,
  • des analyses sanguines,
  • d’autres tests, comme une échographie du foie.

Questions à poser à votre fournisseur de soins de santé

Il est important de demander à votre fournisseur de soins de santé plus d’information au sujet :

  • de l’hépatite C,
  • du traitement de l’hépatite C,
  • de la décision quant aux personnes à qui vous devez dire que vous avez l’hépatite C,
  • des choses à faire pour rester en santé,
  • des vaccins contre l’hépatite A et B, la pneumonie et la grippe.

Ces vaccins sont offerts gratuitement aux personnes atteintes de l’hépatite C. Vous pouvez obtenir ces vaccins auprès de votre fournisseur de soins de santé ou de votre service local de santé publique.

À propos de l’information

Il existe de nombreuses sources d’information sur l’hépatite C comme l’Internet, les amis et la famille ainsi que les fournisseurs de soins de santé. L’information peut parfois être désuète ou inexacte.

Il est important de vérifier l’information et de déterminer si elle est utile dans votre cas.

Quand dois-je consulter un spécialiste ou me rendre dans une clinique d’hépatologie?

Cela variera mais la plupart des gens obtiennent une recommandation lorsqu’ils envisagent de suivre un traitement. Il se peut qu’une recommandation de la part de votre fournisseur de soins de santé soit requise pour pouvoir consulter un spécialiste de l’hépatite C ou pour vous rendre dans une clinique d’hépatologie.

Les gens qui vivent avec l’hépatite C ont-ils besoin de consulter un fournisseur de soins de santé, même s’ils se sentent bien?

Oui! Ils devraient consulter leur fournisseur de santé tous les 6 à 12 mois. Même si une personne se sent bien et ne présente aucun symptôme, l’hépatite C peut quand même être en train d’endommager son foie.

À quelle fréquence dois-je consulter?

Consultez un fournisseur de soins de santé tous les six mois si votre dernier examen a révélé que vous aviez des lésions au foie.

Consultez un fournisseur de soins de santé tous les 12 mois si votre dernier examen a révélé que vous n’aviez pas de lésions au foie.

En plus de ces examens réguliers, n’hésitez pas à consulter un fournisseur de soins de santé si vous avez des questions ou des inquiétudes.

Décider à qui je dois dire que j’ai l’hépatite C

Les personnes qui viennent de recevoir un diagnostic de maladie infectieuse hésitent parfois à en parler. Elles ont peur de la réaction des autres.

Beaucoup ne connaissent pas grand-chose à l’hépatite C, c’est pourquoi les personnes infectées craignent que leur famille ou leurs amis ne fassent preuve d’une prudence exagérée ou qu’ils aient peur de l’attraper.

Avant de dire à d’autres personnes que vous avez l’hépatite C, prenez le temps de bien y réfléchir. Rien ne presse mais il est important que certains de vos amis ou membres de votre famille soient au courant afin de pouvoir bénéficier de leur soutien. Avant de décider à qui le dire, demandez-vous :

• qui comprendra,
• qui respectera votre vie privée et vos sentiments.

Stigmatisation

Les personnes atteintes d’hépatite C sont parfois stigmatisées, ce qui veut dire qu’on les juge et les dévalorise parce qu’elles sont atteintes de la maladie.

De nombreuses raisons expliquent cette situation, dont l’une est la peur. Les gens peuvent avoir peur parce qu’ils ne savent pas comment se transmet l’hépatite C, comment elle affecte la santé ou comment on la traite.

Obtenir les soins de santé dont vous avez besoin

Il est important d’obtenir les soins de santé dont vous avez besoin mais il peut être difficile d’en faire la demande.
Cette Charte des droits personnels est un document qui pourrait vous aider à exprimer vos besoins.

Ressources reliées

PatientIntervenir pour obtenir les soins et le support nécessaires

French-speaking up for careGuide de renforcement des capacités pour aider la personne à obtenir les soins et le soutien requis.


Patient : Fiche de conseils pour la négociation

French - Tip cardConseils pour exprimer ses besoins et pour savoir quoi faire en cas de refus.


Trouver un juste équilibre

(Transcription de la vidéo)

Trouver un juste équilibre

Apprendre à maintenir un équilibre entre une maladie chronique comme l’hépatite C et les autres choses qui se produisent dans votre vie peut demander du temps. Il vous faudra peut-être jongler avec plusieurs priorités en même temps.

La décision quant à ce qui doit être fait en premier et au temps à y consacrer dépendra de votre situation.

Pour rester en santé

Pour vous aider à conserver une vie équilibrée sur les plans émotionnel et physique, essayez de :

  • rester en contact avec vos proches. Le fait de souffrir d’une maladie infectieuse chronique peut affecter votre vie sociale et provoquer un sentiment d’isolement,
  • déterminer les personnes avec lesquelles vous êtes à l’aise de discuter de votre état. Il est utile d’avoir quelqu’un à qui vous pouvez parler de ce que vous vivez et des décisions que vous devez prendre,
  • réduire votre stress physique et émotionnel en faisant de l’exercice et en adoptant un régime alimentaire équilibré.

Alcool

L’alcool peut accélérer les dommages au foie. Parlez à votre fournisseur de soins de santé à propos de la consommation d’alcool, comment celui-ci peut affecter le foie et nuire au traitement de l’hépatite C. Il vous indiquera également si vous devez réduire votre consommation d’alcool.

Suppléments

Informez votre fournisseur de soins de santé de tous les produits que vous prenez. Certaines personnes ont recours à des plantes médicinales, à d’autres suppléments ainsi qu’à des médicaments en vente libre.

Certains suppléments peuvent causer des dommages au foie lorsqu’ils sont pris seuls ou en combinaison avec les médicaments prescrits par votre fournisseur de soins de santé.

Alimentation

La plupart des personnes atteintes d’hépatite C n’ont pas besoin de suivre une diète spéciale. Une alimentation équilibrée comme celle décrite dans le Guide alimentaire canadien peut vous aider à rester en santé. Cette alimentation comprend une variété d’aliments nutritifs comme des fruits et légumes, des grains entiers, de la viande et des substituts de viande ainsi que des produits laitiers.

Vous devrez peut-être suivre une diète spéciale si votre foie est endommagé ou si vous suivez un traitement contre l’hépatite C. Si c’est le cas, parlez à votre fournisseur de soins de santé ou à un diététiste qui vous précisera les aliments à manger et ceux à éviter.


Traitement

(Transcription de la vidéo)

En quoi consiste le traitement de
l’hépatite C?

Les traitements de l’hépatite C évoluent mais le traitement standard comprend plusieurs médicaments différents dont l’interféron.

Ces médicaments comprennent certaines pilules qui sont prises à des heures précises de la journée ainsi qu’une injection hebdomadaire. On doit parfois suivre une diète spéciale pendant le traitement.

Le traitement peut causer des effets secondaires, c’est pourquoi un suivi médical étroit est nécessaire. Cela signifie des visites fréquentes chez votre fournisseur de soins de santé ainsi que des analyses sanguines afin de vérifier si l’on doit réduire les dosages pendant une certaine période.

Environ 70 % des personnes qui complètent le traitement sont guéries. Le taux de guérison avec les nouveaux traitements devrait dépasser 90%.

Qu’en est-il de ces nouveaux traitements?

De nouveaux médicaments sont en train d’être approuvés. Ainsi, les nouveaux traitements pourraient :
être d’une durée de seulement 12 semaines;
comprendre une combinaison de médicaments standards (comme l’interféron et la ribavirine) et de nouveaux médicaments;
utiliser des comprimés au lieu des injections;
comporter moins d’effets secondaires;

Le taux de guérison parmi les personnes qui suivent le traitement au complet devrait dépasser 90 %. (Il faut toutefois savoir que le fait d’être « guéri » n’empêche pas de contracter l’hépatite C dans l’avenir.)

Puis-je me faire traiter?

Consultez un fournisseur de soins de santé afin de déterminer la necessité d’un traitement, le meilleur moment pour le subir et pour étudier d’autres options de traitement.
Plusieurs facteurs détermineront si un traitement vous sera offert et à quel moment. Par exemple, certaines options de traitement dépendent :

  • du type ou de la souche de l’hépatite C; aussi appelé génotype;
  • de votre état de santé de même que de l’état de votre foie (le degré d’inflammation ou de cicatrisation du foie);
  • du type de couverture d’assurance médicale dont vous disposez (si vous n’avez pas d’assurance privée, la couverture dépendra de la province où vous vivez).

Que dois-je faire pour me faire traiter?

Le traitement est habituellement offert par un spécialiste ou dans une clinique d’hépatologie mais cela peut prendre du temps et plusieurs étapes sont requises :

      • vous devez d’abord consulter un fournisseur de soins de santé régulier comme une infirmière ou un médecin,
      • cette personne vous enverra chez un spécialiste ou dans une clinique d’hépatologie,
      • vous rencontrerez un spécialiste ou vous vous rendrez dans une clinique d’hépatologie puis,
      • vous vous préparerez au traitement, vous devrez alors rencontrer d’autres prestataires de soins de santé qui vous aideront à organiser votre vie et à préparer votre corps en prévision du traitement,
      • lorsque vous avez pris des dispositions dans votre vie et que votre corps est prêt, le traitement peut alors commencer.

Se préparer à la vie après le traitement

Les gens vivent souvent des changements dans leur vie avant et pendant leur traitement. Ils bénéficient du soutien de leurs réseaux d’amis et de leurs fournisseurs de soins de santé et ils apportent des changements dans leur alimentation et leur activité physique. Mais, qu’arrivera-t-il une fois que le traitement est terminé?

Parlez à votre équipe au sujet de l’après-traitement

Voici certaines questions dont vous pouvez discuter avec votre équipe de soins de santé :

      • Mon équipe de soins changera-t-elle?
      • Suis-je prêt sur le plan émotionnel en cas d’échec du traitement?
      • Si le traitement réussit, est-ce que je me sentirai mieux tout de suite?
      • Devrai-je modifier mon réseau de soutien?